CFNews
Les autres Dans la presse
16 janvier 2015

Turenne Capital voit loin

par Agathe Zilber

Article paru sur CFNews – Actualités et annuaire du corporate finance.

Désireux d’atteindre le milliard d’euros d’ici cinq ans, Turenne Capital, qui gère déjà 500 M€, a fait évoluer sa gouvernance lors d’un MBO, ouvrant le capital à une quinzaine de collaborateurs. Il devrait lancer un nouveau FPCI cette année visant entre 150 et 200 M€.

Turenne Capital compte bien faire partie des acteurs de la consolidation du marché. Seize ans après sa création, le fonds indépendant dédié aux PME small et mid cap non cotées s’est fait une place de choix dans le monde du private equity. Gérant désormais 500 M€ via des FCPR et des fonds fiscaux (à parité), il envisage de doubler, ou du moins atteindre les 750 M€ sous gestion d’ici cinq ans. Pour cela, depuis juin dernier, une nouvelle organisation juridique a été mise en place. François Lombard (photo ci-contre), le fondateur, est devenu président du conseil de surveillance. « Je vais me concentrer sur les deals créateurs de valeur comme Trophos – tout juste cédé à Roche pour 470 M€ (lire ci dessous) -, les opérations de croissance externe et les relations investisseurs, indique-t-il .»
Développement actif des régions

C’est Olivier Motte (photo à gauche) qui a pris les manettes opérationnelles en devenant président du directoire, secondé par Benoit Pastour (photo à droite) nommé directeur général délégué et membre du directoire. Mounia Chaoui va dorénavant seconder activement Benoît Pastour dans la direction des activités du Pôle Santé. Les pôles régionaux sont sous la responsabilité du directoire, Lyon (trois personnes), Marseille (trois personnes) et Lille, via Nord Capital Partenaires, qui compte cinq investisseurs. « Ces cinq dernières années ont permis une belle croissance de Turenne Capital dans un climat professionnel, amical et serein. La reprise de la gestion de Sham Innovation en mai dernier et l’ouverture de notre bureau de Lyon (lire ci-dessous) ont permis de passer le cap des 500 M€ sous gestion. La dynamique positive des dernières années avec des équipes renforcées – arrivées notamment de Nicolas Goiran, Guillaume Foillard, Boris Michel ou Sarah Carbonnel (voir leur fiche ci-dessous) – va se poursuivre.» Parmi les 33 collaborateurs du groupe, une quinzaine d’investisseurs (dont sept sont des femmes), d’une moyenne d’âge de 35 ans, ont investi dans la société de gestion abritant une centaine de participations via dix véhicules.
Un nouveau FCPI généraliste en 2015

Toujours à l’affût de trouver des partenariats, en région (il ne manque que l’Est et l’Ouest à couvrir) ou à l’étranger, Turenne se prépare aussi à lancer, selon nos sources, un nouveau FPCI généraliste dédié au cap-dev et à la succession familiale, une de ces thèses d’investissement préférées. « C’est au cœur de ce que nous faisons depuis 15 ans, accompagner les PME en croissance, reconstituer leur capital si besoin et le renforcer, et les aider à se développer à l’international », rappellent les trois dirigeants. Ce véhicule s’appuiera justement sur les compétences des équipes en région. Toujours accompagné au niveau juridique par Frédéric Bucher, associé de STC, Turenne Capital aimerait réunir entre 150 et 200 M€ et le lancer cette année. Les sorties l’an passé, partielles comme celles de Foir’fouille Menix, Biobank, Quadrimex ou totales comme Trophos – qui devrait générer un multiple compris entre 5 et 15 fois la mise selon les milestones -, la nouvelle organisation de Turenne réglant la question de la succession et un multiple moyen de TRI depuis sept ans (entre 15 et 18 % net) laissent à l’équipe de gestion, se caractérisant toujours comme un fonds d’entrepreneurs pour les entrepreneurs, un bon espoir d’y arriver.

(L’article est disponible en PDF ci-dessous)