Le Monde.fr
Les autres Dans la presse
10 décembre 2015

« Il existe effectivement une frontière ténue entre des renseignements inexacts et un dol. Le curseur n’est pas toujours facile à établir. Les juges vont chercher à établir si l’élément mensonger a été un élément décisif dans le recrutement ou pas. L’employeur va devoir prouver que sans cette mention mensongère ou susceptible d’une interprétation erronée, il n’aurait pas recruté la personne », explique Etienne Pujol.

Lire l’article en ligne